Table of Contents Table of Contents
Previous Page  5 / 34 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 5 / 34 Next Page
Page Background

5

3 questions à :

Philippe BILGER

Président

de l’INSTITUT de la PAROLE,

Ancien AVOCAT GENERAL

à la COUR d’ASSISES de PARIS

LE M@G DES AVOCATS

:

Vous avez créé l'Institut de la parole : voulez-

vous présenter ses objectifs et nous décrire

les formations qu'il propose ?

Philippe BILGER

:

J'ai créé l'Institut de la parole au début

de l'année 2012 après avoir quitté la

magistrature au mois d'octobre 2011.

La formation que je propose vise à permettre

à chacun, anonymes ou professionnels de la

parole

publique,

d'apprendre

ou

de

perfectionner la parole. Dans toutes ses

déclinaisons : personnelle, familiale, scolaire,

universitaire,

judiciaire,

politique

ou

médiatique.

Il ne s'agit pas d'enseigner l'éloquence qui ne

s'apprend pas - pas de recettes, pas de

gadgets périphériques et inutiles par rapport

à l'essentiel : vigueur de la pensée, maîtrise

du langage et cohérence du propos - mais la

parole comme outil de communication

fondamental, comme flux de vie, coulée

d'existence imposant que les vertus humaines

de liberté, de sincérité, de spontanéité,

d'improvisation, d'intelligence soient portées

au plus haut.

La formation que je dispense durant

les trois heures que je recommande persuade

- ce qui est trop rarement perçu - que la

parole est UNE CHANCE et que celle-ci, pour

être convaincante à tous points de vue, et de

qualité, doit surgir d'une personnalité, elle-

même affirmée, authentique et déterminée.

La parole réussie est donc moins une affaire

de technique qu'une manière d'être et de

dire.

Il convient contrairement à ce qu'on

enseigne de mettre ce qu'on est dans ce qu'on

dit. D'où la double obligation d'exister

vraiment et de dire véritablement.