,

Profession de foi

Notre Ordre est le garant des valeurs essentielles de la profession d’Avocat : il doit aussi déplacer des barrières, permettant à tous ses membres de mieux franchir les obstacles.

C’est dans la défense et la promotion de notre profession que s’est inscrit mon engagement syndical au sein de l’ANA (Association Nationale des Avocats, devenue Confédération Nationale des Avocats) puis sa présidence, pour les années 1988-1989 : j’étais alors la première femme à présider ce grand syndicat professionnel.

Avec le Bâtonnier Hubert DURON, dès 1987, nous avons fondé l’ANASED (Association Nationale des Avocats pour la Sauvegarde des Entreprises et leur Développement) qui édite LA LETTRE de l’ANASED.

La défense de nos valeurs m’a naturellement entraînée à celle de toutes les professions libérales, lorsque j’ai été élue à la présidence de l’UNAPL (Union Nationale des Professions Libérales) de 2001 à 2004.

Connaissant bien notre profession (membre du Conseil National des Barreaux de 1992 à 1996) mais aussi les professions voisines, j’assure le soin de leurs intérêts communs en siégeant à la CNCPL (Commission Nationale de Concertation des Professions Libérales) depuis 2003.

Durant ces années, j’ai pu mener à bien quelques réalisations novatrices et, parmi d’autres, le plan d’épargne salariale des professions libérales ou le contrat de collaboration libérale pour les autres professions libérales.

Membre du Conseil Economique, Social et Environnemental, inscrite au Groupe des professions libérales, j’y poursuis mon action, notamment par la présentation d’une « étude », puis d’un « avis », dans le domaine des entreprises et de l’économie, adoptés par le CES.

Les Avocats parisiens fêtaient, le 11 décembre 1910, le centenaire du rétablissement de leur Ordre : rappelons qu’aucune profession, même prestigieuse par son histoire et ses capacités,  n’est assurée de sa pérennité, qui doit être toujours défendue…

Notre Ordre, fort de plus de 20 000 Avocats, peut promouvoir et soutenir les actions nécessaires au devenir de notre profession : c’est ce qui motive ma candidature aux élections des membres de son Conseil.

Votre vote déterminera le choix de l’imagination appuyée sur l’expérience.

Décembre 2008